12 mars 2021

Cher journal, petit à petit les jours rallongent, le soleil se montre plus tôt. La soirée semble m’appeler au-dehors, la fête se fait désirer et mon feu s’impatiente. Quand danserai-je enfin, et avec qui ? Sur ma platine je joue un disque, le temps se fige dans un souffle… Je rêve… Ce soir je suis une reine, une déesse primordiale, protectrice et bienveillante, une sœur de cœur et de corps. Je suis Gaia, je suis Atira, je suis Ilmatar et Tiamat ! Ce soir je fête la tendresse et l’allégresse. Ce soir, je me célèbre.

L’inédit de la semaine : Concerto per due mandolini, andante

C’est vendredi, c’est Vivaldi !

Après Les Baricades Mistérieuses et Les Amusemens de François Couperin, voici encore un peu de musique baroque avec Antonio Vivaldi : l’adaptation de l’Andante de son Concerto pour deux mandolines RV532. Et pour accompagner cette pièce : un poème magnifique de Maya Angelou, une femme absolument phénoménale. La musique murmure, le poème chante, tout est réuni ici pour que tu danses toute la nuit ! Ça sera tendre et chaleureux, un slow céleste, pour guincher seul ou à plusieurs, pour rêver…

Phenomenal Woman

Pretty women wonder where my secret lies.
I’m not cute or built to suit a fashion model’s size   
But when I start to tell them,
They think I’m telling lies.
I say,
It’s in the reach of my arms,
The span of my hips,   
The stride of my step,   
The curl of my lips.   
I’m a woman
Phenomenally.
Phenomenal woman,   
That’s me.

I walk into a room
Just as cool as you please,   
And to a man,
The fellows stand or
Fall down on their knees.   
Then they swarm around me,
A hive of honey bees.   
I say,
It’s the fire in my eyes,   
And the flash of my teeth,   
The swing in my waist,   
And the joy in my feet.   
I’m a woman
Phenomenally.

Phenomenal woman,
That’s me.

Men themselves have wondered   
What they see in me.
They try so much
But they can’t touch
My inner mystery.
When I try to show them,   
They say they still can’t see.   
I say,
It’s in the arch of my back,   
The sun of my smile,
The ride of my breasts,
The grace of my style.
I’m a woman
Phenomenally.
Phenomenal woman,
That’s me.

Now you understand
Just why my head’s not bowed.   
I don’t shout or jump about
Or have to talk real loud.   
When you see me passing,
It ought to make you proud.
I say,
It’s in the click of my heels,   
The bend of my hair,   
the palm of my hand,   
The need for my care.   
’Cause I’m a woman
Phenomenally.
Phenomenal woman,
That’s me.

MAYA ANGELOU

Les jolies femmes se demandent où je cache mon secret.
Je ne suis pas mignonne ou construite pour convenir à la taille de mannequin
Mais quand je commence à le leur dire,
Elles pensent que je raconte des mensonges.
Je dis,
C’est dans le port de mes bras,
La rondeur de mes hanches,
Le rythme de ma démarche,
La courbure de mes lèvres.
Je suis une femme
Phénoménalement.
Femme phénoménale,
C’est moi.

J’entre dans une chambre
Tout aussi cool que vous s’il vous plaît,
Et tous les hommes se lèvent,
Ou tombent à genoux.
Ils essaiment autour de moi,
Une ruche d’abeilles domestiques.
Je dis,
C’est le feu de mes yeux,
Et le flash de mes dents,
Le swing de ma taille,
Et la joie de mes pieds.
Je suis une femme
Phénoménalement.
Femme phénoménale,
C’est moi.

Les hommes eux-mêmes se demandent
Ce qui les fascine tant en moi.
Ils s’y évertuent
Mais ne parviennent pas à atteindre
Mon mystère intérieur.
Quand j’essaie de les éclairer,
Ils disent qu’ils ne voient toujours pas.
Je dis,
C’est dans la voûte de mon dos,
Le soleil de mon sourire,
Le roulement de ma poitrine,
La grâce de mon style.
Je suis une femme
Phénoménalement.
Femme phénoménale,
C’est moi.

Maintenant vous comprenez
Pourquoi je ne baisse pas la tête.
Je n’ai pas à crier ou sauter à ce sujet
Ni même parler fort.
Quand vous me voyez passer,
Cela devrait vous rendre fiers.
Je dis,
C’est dans le clic de mes talons,
Les vagues de mes cheveux,
La paume de ma main,
Le don de ma tendresse.
Parce que je suis une femme
Phénoménalement.
Femme phénoménale,
C’est moi.

Gros bisous,
Frédéric, Matthias & Sylvain.

Concerto per due mandolini , andante, RV532
Manuscrit original, Don Antonio Vivaldi , XVIIIème siècle.
Bonus extra : Andante & Poetry

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s