22 octobre 2021

Cher journal, j’aurais tant voulu te raconter une histoire. Avec des personnages héroïques, une quête noble et exotique, des rebondissements ahurissants, de l’errance, de la passion, de la résilience, et à la fin une révélation sensationnelle qui, telle un uppercut, laisserait hébété plusieurs jours durant et marqué pour des années. Que tout ce parcours déclenche une prise de conscience des principaux protagonistes, qu’ils soient métamorphosés par leur Odyssée, et que l’identification soit totale. Ça aurait été chouette non ? Au lieu d’écrire j’ai lu. Pas d’histoire homérique, pas de tribulations ni d’illumination fulgurante, mais du sens, une lucidité qui afflue dans mes veines, qui modifie mon ADN en profondeur, qui m’irrigue d’un discernement chronique. Et j’ai encore soif.

L’inédit de la semaine : Bloody Analyse

If it bleeds…

On vous avait prévenu, il est toujours là l’indispensable Fabe Beaurel Bambi, aujourd’hui sur une composition de Frédéric, Bloody Analyse, issue du répertoire de Marlboro Bled, un autre trio rigolo ! Encore un titre du nouveau répertoire qui sera joué le mardi 09 novembre à la Dynamo de Banlieues Bleues, à Pantin (93). C’est pas le tout de réserver tes places, faudrait aussi prévenir tes copaines que ça va gigoter percussif ! Et dis-leur de venir en baskets souples et chaussettes transpirantes, il s’agit pas vraiment de rester assis au fond, peinard, à fermer les yeux et hocher la tête. On veut te voir vivre un peu debout, en gesticulations-génuflexions, toute folie sortie et le cœur en sueur, ça nous manque, tu nous manques…

Salut les filles

Comment explique-t-on qu’en trente ans aucun homme n’a produit le moindre texte novateur concernant la masculinité ? Eux qui sont si bavards et si compétents quand il s’agit de pérorer sur les femmes, pourquoi ce silence sur ce qui les concerne ? Car on sait que plus ils parlent, moins ils disent. De l’essentiel, de ce qu’ils ont vraiment en tête. Ils veulent qu’on parle d’eux, à notre tour, peut-être ?
(…)
Les hommes aiment les hommes. Ils nous expliquent tout le temps combien ils aiment les femmes, mais on sait toutes qu’ils nous bobardent. Ils s’aiment, entre eux. Ils se baisent à travers les femmes, beaucoup d’entre eux pensent déjà aux potes quand ils sont dans une chatte. Ils se regardent au cinéma, se donnent de beaux rôles, ils se trouvent puissants, fanfaronnent, n’en reviennent pas d’être aussi forts, beaux et courageux. Ils écrivent les uns pour les autres, ils se congratulent, ils se soutiennent. Ils ont raison. Mais à force de les entendre se plaindre que les femmes ne baisent pas assez, n’aiment pas le sexe comme il faudrait, ne comprennent jamais rien, on ne peut s’empêcher de se demander : qu’est-ce qu’ils attendent pour s’enculer? Allez-y. Si ça peut vous rendre plus souriants, c’est que c’est bien.

Virginie Despentes, King Kong Théorie

Gros bisous,
Frédéric, Matthias & Sylvain.

Bloody Heaven
Gif anonyme inédit, XXIème siècle
ENORME merci aux Tipeuses/eurs de cette semaine :
Marionette & ses moutons, Anouck & Nicolas, Odile & Christian, Gilles & Dominique, Claude & Cédric, Didier, Kali, Céline & José, Geneviève & Laurent, Lydie & Jean-Georges, Anne & François, Catherine & Daniel, Anne-Laure, Maarite & Charles, Jeanloulou, Anja, Estelle & Antoine, Nathalie & Fabien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s